QUENEAU (Raymond). | Zazie dans le métro.

QUENEAU (Raymond).

Zazie dans le métro.

Paris Gallimard 1959

in-12, pleine reliure de box violet, dos lisse orné des lettres "Zazie" inscrites en long et en pointillés rouge brillant auxquelles se superposent les lettres "métro" mosaïquées de box vert dans une typographie rappelant celle du métropolitain de Guimard, plats encadrés d'un listel de box vert portant aux angles des arabesques de même box et de même style, doublures et gardes de daim vert d'eau, tranches dorées, couvertures et dos conservés, chemise demi-box violet à bandes, étui bordé (Leroux, 1995), 253 pp. Édition originale de ce roman parodique. La verdeur de l'écriture, qui transpose le langage parlé dans la narration, en a fait un grand succès populaire. Un des 40 exemplaires de tête numérotés sur vélin de Hollande van Gelder, truffé de deux billets autographes de Jean Paulhan très certainement adressés à Queneau et relatifs à l'ouvrage. Dans le premier, il demande : "Je suppose que Marceline est un garçon. Mais est-ce sûr et comment doit-on s'en apercevoir ? (quelles preuves)". Il ajoute avoir croisé dans le métro une dame, une institutrice problalement, qui lisait Zazie et riait comme une folle. Le second billet, signé "J.P.", fait écho au précédent. Paulhan s'excuse d'abord : "Mardi dernier, je n'avais pas fini Zazie, il s'en fallait de quatre pages. Sans quoi, je ne vous aurais pas posé une question sotte". Et c'est en effet dans l'avant-dernière page du livre que Marceline se fait appeler Marcel. Paulhan poursuit : "A présent, c'est plutôt la part redoutable, de Hamlet à Macbeth, qui me préoccupe. Et les flics, est-ce qu'il est vrai que les flics...?" Très bel exemplaire dans une superbe reliure de Leroux qui souligne, par le choix des coloris et le jeu des typographies, l'esprit ludique du roman.
  • 15 000 €
Taxes incluses. Frais de port calculés à l'étape de paiement.

Livre disponible à Paris