MALRAUX (André). | Antimémoires.

MALRAUX (André).

Antimémoires.

Paris Gallimard 1967

in-8, plein box bleu acier, plats et dos ornés d'un décor géométrique en relief composé de pièces de même box, doublures et gardes également de box bleu acier, tranches dorées, couvertures et dos conservés, chemise demi-box bleu acier à bandes, étui bordé (P.-L. Martin, 1974), 604 pp. Édition originale de cette revue d'une existence liée aux grands événements politiques et géopolitiques du siècle, qui invite à s'interroger sur la nécessité du travail de mémoire. Publiés en 1967, les "Antimémoires" annoncent ce qui se joue d’essentiel dans l’écriture autobiographique moderne. Tout en se donnant à lire comme un récit traditionnel rédigé à la première personne avec déroulement chronologique, cette confession subvertit le pacte autobiographique en intégrant à des faits réels avérés de nombreux éléments de fiction. Ainsi les "Antimémoires" peuvent se lire comme la première "autofiction", nouvelle approche dont Doubrovsky fixera le genre dix ans plus tard. Un des 80 exemplaires de tête numérotés sur vélin de Hollande van Gelder, celui-ci enrichi d'un envoi autographe signé de l'auteur à Louis de Sadeleer "... et ils s'enfuirent à travers le désert, ayant trouvé la reine aux jambes inégales ensevelie dans un cercueil de cristal que veillait immobile et constellé, un serpent immortel" (citation de la p. 87 des Antimémoires). Superbe reliure à décor en relief de Pierre-Lucien Martin.
  • 9 000 €
Taxes incluses. Frais de port calculés à l'étape de paiement.

Livre disponible à Paris