DOLENT (Jean).

Une volée de merles.

Paris Cournol 1863

in-12, broché, 209 pp. Deuxième édition, parue un an après l'originale, avec un envoi de l'auteur. Ce premier livre de Jean Dolent (1835-1909) forme un recueil de portraits charges contre les tenants de la critique parisienne : Sainte-Beuve, Karr, Monselet, Houssaye, Th. Gautier, Janin, etc. Fils et petit-fils d'ouvriers, Jean Dolent (alias Charles-Antoine Fournier, 1835-1909) a été formé à l'école des théâtres comme figurant, au sein des ateliers de peinture comme rapin et dans les gazettes républicaines du Second Empire. Après la Commune, il tourne le dos à la littérature pour consacrer ses principaux livres à l'art contemporain, avec le discernement esthétique, la conscience sociale et l'indépendance de vues qui font les vrais critiques. Celui qui était resté plus de cinquante ans employé aux écritures dans une maison d'industrie ouvrit, à la fin de sa vie, sa villa de Belleville aux artistes (Eugène Carrière, Paul Gauguin, Auguste Rodin) comme aux critiques (Gustave Geffroy, Gustave Kahn, Roger Marx), de sorte que Camille Mauclair l'avait surnommé "le Mallarmé de Belleville". Petites rousseurs éparses.
  • 60 €
Taxes incluses. Frais de port calculés à l'étape de paiement.

Livre disponible à Paris