COLETTE.

Chéri.

Paris Arthème Fayard & Cie 1920

in-12, demi-maroquin à gros grain rouge à coins, dos à fins nerfs, plats de papier marbré, tête dorée, non rogné, couvertures et dos conservés, étui bordé (Alix), 251 pp. Edition originale. Un des 175 exemplaires numérotés sur Hollande, tirage de tête. Bel exemplaire dans une fine reliure signée d'Alix.L’un des chefs-d’œuvre de Colette. La figure de Chéri est ancienne puisqu’elle remonte aux années d’avant-guerre où apparaissent parallèlement dans une série de contes publiés en 1912 par Le Matin deux personnages : Clouk et Chéri qui sont comme les revers d’une même médaille, l’un veule et falot soumis à ses désirs et à ses addictions, l’autre riche, oisif et rapace. Colette hésita longtemps entre ces deux versions du personnage comme en témoigne le manuscrit du roman, longtemps réputé disparu, et actuellement propriété d’un collectionneur. L’histoire du roman est assez simple et tient en peu de mots. Fred Peloux, surnommé Chéri, est jeune (25 ans), beau et fortuné – fortune acquise grâce aux charmes de sa mère, une ex-courtisane. Il entretient depuis quelques années une liaison avec Léa de Lonval, une consœur de Mme Peloux, de vingt ans plus âgée que lui. Mais voilà que Chéri décide de se marier avec une jeune femme, Edmée, 18 ans. Mariage de convention, arrangement social et financier, qui ne devrait pas remettre en cause sa relation avec Léa. Pourtant, il faut choisir et lorsque Chéri revient vers son ancienne maîtresse, il se rend compte qu’il est déjà trop tard, que le temps a passé pour lui comme pour elle. Avec Chéri, Colette renoue avec le roman et conquiert la reconnaissance de ses pairs. La NRF, notamment, qui avait longtemps méprisé l’œuvre ne cache plus son admiration. André Gide lui écrit : « Madame, une louange que vous ne vous attendiez guère à recevoir, je gagerais bien que c’est la mienne… Moi-même, je suis tout étonné de vous écrire, tout étonné du si grand plaisir que j’ai pris à vous lire. » (lettre du 11 décembre 1920).Colette confiera plus tard, dans L’Étoile Vesper, avoir eu elle-même conscience d’avoir franchi une étape dans son parcours d’écrivain : « Pour la première fois de ma vie, je me sentais intimement sûre d’avoir écrit un roman dont je n’aurais pas à rougir ni à douter. »Cette reconnaissance littéraire est en quelque sorte institutionnalisée, cette même année, par la remise de la Légion d’honneur (même promotion que Marcel Proust et Anna de Noailles). Colette avec Chéri entre dans la gloire. (Notice de Frédéric Maget pour le catalogue de la collection Colette des Clarac)
  • 1 200 €
Taxes incluses. Frais de port calculés à l'étape de paiement.

Livre disponible à Paris